Expositions


    Exposition passée
Sélection d'œuvres
Press release
Communiqué
Archives
Moussa Sarr
Achraf Touloub

Benjamin Chassagne
Vlad et Alina Turco
Moussa Sarr
Achraf Touloub

Youpi, c'est la rentrée ! Commissaire : David Rosenberg
5 Septembre - 26 Septembre.



La galerie martinethibaultdelachâtre, en collaboration avec David Rosenberg, est heureuse de vous faire découvrir le travail de cinq nouveaux artistes : Benjamin Chassagne, Moussa Sarr, Achraf Touloub et Vlad & Alina Turco (qui vivent et travaillent en couple).
L'exposition rassemble des œuvres extrêmement singulières, dont les points communs sont — par delà une grande hétérogénéité tant formelle que thématique et les origines diverses des artistes —, la fraîcheur, la justesse, l'impertinence, la générosité et l'intelligence.
Ce qui semble se transformer en pesant fardeau, besogneuse cogitation ou fastidieuse agitation chez certain(e)s devient chez eux source de réflexion amusée, de création et de récréation. L'art comme "grand jeu" physique et métaphysique.
De lumineux pixels aux propriétés picturales, rythmiques et cinétiques, des onomatopées explosives (à tous les sens du terme), une fessée mémorable, un clou en or massif et une bûche en guise de sac à main… C'est aussi beau et énigmatique, dérisoire et insensée que nos existences et nos désirs. Le tout à découvrir au mois de septembre à Paris.
Voici enfin une bonne raison de s'écrier : Youpi, c'est la rentrée !

David Rosenberg


Benjamin Chassagne (Né le 17/07/1982 à Paris ; vit et travaille à Paris)
Artiste pluridisciplinaire et autodidacte qui explore les images à travers la photographie, le graphisme et la vidéo. L’univers architectural de la Défense où il a grandi imprègne fortement toutes ses créations visuelles. D’abord passionné de photographie, il réalise des montages qui mettent en jeu le mouvement et la recomposition visuelle des bâtiments. Ce mouvement des images se poursuit dans son travail à travers les animations Flash qu’il réalise, et qu’il projette en live dans différents événements en tant que VJ. Compositeur de « minimal électronique », Mouse Clicker acharné, il expérimente le design sous toutes ses formes, par la création de sites Internet et de flyers. Son travail interroge notre rapport à la réalité par la perturbation visuelle de l’espace.

Moussa Sarr (Né le 19/11/1984 à Ajaccio ; vit et travaille entre Hyères et Paris)
Par la pratique "l'auto-filmage", de la performance en plan fixe d'une seule séquence, Moussa Sarr crée des fables contemporaines qui, si elles relèvent de la question sociale et politique, ne se départissent jamais d'une ironie décapante. Spatialiser les poésies pour ne plus avoir besoin des mots pour les dire... Humour, violence et dérision sont les maîtres mots de son travail. Cet univers s'enrichit également de sculptures et de photographies où les problématiques liées à l'alter ego restent la base des préoccupations de l'artiste. Ici, il propose une série de travaux interrogeant, avec l'humour fataliste qui le caractérise, les poncifs démagogiques de la société. Avec la vidéo Le Cri, hommage contemporain à E. Munch, qui donne son titre à l'exposition, Moussa Sarr pose une réflexion sur les rapports entre le peuple et le pouvoir. Tout en mangeant quelque chose de désagréable, le protagoniste fait adoucir son supplice par un personnage qui lui chantonne l'hymne national. Dans Le Cheval et la Mouche, l'artiste fait écho à la fable de La Fontaine Le Lion et le Moucheron, pour mieux rappeler l'éternel combat du petit contre le grand... et se souvenir "qu'entre nos ennemis, les plus à craindre sont souvent les plus petits". Enfin, avec le Loup et l'Agneau, vidéo projection monumentale du gros plan sur la bouche imitant celle d'un loup affamé, c'est le spectateur qui devenant l'agneau, ressent avec virulence la fameuse " raison du plus fort. (Rémy Kerténian)

Achraf Touloub (Né en 1986 à Casablanca, Maroc ; vit et travaille à Paris)
Les travaux d'Achraf Touloub sont le résultat d'une réflexion sur la société française contemporaine. Le communautarisme, l’identité et l’appartenance culturelle sont autant d’éléments que l'artiste développe dans ses peintures et ses dessins. Ayant souvent recours à des stratégies de détournement, Achraf Touloub a fait siennes les techniques de communication de masse que sont l’illustration et la bande dessinée. Utilisées au service d’un motif puisé au cœur des référents identitaires populaires, ces techniques sont les armes qui permettent à l’artiste d'interroger ce qu'il nomme la « réalité post-coloniale ». La figure du super-héros, converti à une culture qui lui est étrangère, se fait l’alter ego de l’artiste. Comme guides, l'un et l'autre tentent d'échapper au cynisme et à la corruption d’une époque frappée par le terrorisme. L'identité de l'Artiste entre alors en résonance avec l’imagerie occidentale pour ouvrir la voix à une réflexion sur la tradition de l’art et l’art nourri de traditions

Vlad et Alina Turco (Nés en 1985 en Roumanie ; vivent et travaillent à Paris)
Tournent, retournent et détournent le sens habituel des choses, ici la règle du jeu devient l’objet à exposer. C’est aussi un questionnement de la relation entre le spectateur et l’œuvre qui se pose à nous. Que doit-on attendre d’une œuvre d’art ? Doit-on d’ailleurs en attendre quoi que ce soit ? Cette œuvre interroge le monde de l’art, les différents modes de présentation des œuvres, les intégrations possibles de l’art dans un monde moderne utile et rentable et le rôle actif du spectateur. Vlad & Alina nous transportent dans un univers aux traits si communs qu’on n’en remarque plus les incohérences, nous laissant la possibilité d’y voir en reflet nos contradictions internes, notre propre conditionnement et l’évidence toute relative de la réalité.